Le temps et la formation en ligne

homme assis au milieu 'une horloge

Il faut du temps pour étudier, pour apprendre à distance derrière un écran.

Cela peut aller sans le dire, tellement c’est évident ! Mais c’est quand même mieux en le disant !

En effet, la flexibilité offerte par les dispositifs d’apprentissage à distance constitue, pour de nombreuses personnes, la meilleure ou la seule façon de continuer à se former. Cependant, pour atteindre leurs objectifs d’apprentissage, elles doivent mettre en place une excellente gestion de temps.

Sans une discipline personnelle et familiale de fer, les étudiant(e)s à distance prennent un grand risque d’abandonner, de ralentir ou de remettre à plus tard leurs projets d’études.

Depuis des années, les chercheurs font le même constat : le manque de temps et les difficultés à gérer le temps constituent la première cause évoquée par les étudiant(e) s pour justifier l’abandon ou la remise à plus tard de leurs études, tout particulièrement chez les femmes.

Avec Moodle, nous disposons d’un outil puissant de prédiction du décrochage qui peux aider les enseignant(e)s dans l’accompagnement de leurs élèves.

Il faut du temps pour apprendre à apprendre à distance

Les recherches sur l’apprentissage en ligne ont démontré que les étudiant’e)s doivent « apprendre à apprendre » à distance.

De plus étudier derrière un écran (à distance) demande de l’autonomie intellectuelle et des compétences méthodologiques acquises.

Si ce n’est pas le cas, les étudiants ont besoin du temps pour « s’autonomiser » et pour acquérir ces compétences méthodologiques, dont certaines sont spécifiques à une discipline, d’autres plus transversales. Pour cela, ils ont besoin du soutien des profs et des autres personnes de leur entourage : au CFA, sur le terrain de stage ou simplement familial.

Les difficultés d’étudier à distance sont par conséquent, plus grandes pour les jeunes et pour celles et ceux qui reprennent des études. Il ne faut pas oublier non plus que la proportion d’élèves ayant des besoins particuliers (personnes en situation de handicap, migrants..) a augmenté ces dernières années.

Pour favoriser l’apprentissage et prévenir le décrochage des ses populations désavantagées, des actions d’enseignement et des mesures de soutien adaptées doivent être mises en place.

Comme il est impossible de prévoir à l’avance celles qui seront les plus utiles, les concepteurs, les profs, les tuteurs ont besoin du temps pour analyser les comportements et les travaux de leurs étudiant(e)s dans les cours en ligne, mais aussi pour coordonner leurs actions et celles d’autres professionnels susceptibles d’apporter une aide méthodologique, psychologique ou administrative.

Il faut du temps pour enseigner et interagir.

L’interaction entre l’enseignant(e) et les étudiants est primordial pour la réussite et la persévérance dans les cours à distance.(c’est un fait confirmé par des études récentes.)

Les outils technologiques qui sont déjà en place facilitent la mise en ligne de contenus, d’exercices, de vidéos éducatives, etc.  Ces technologies permettent donc de maintenir une certaine continuité de l’enseignement lors de la transposition de cours en ligne.

Toutefois, pour que cette continuité soit véritablement pédagogique, il faut s’assurer que les enseignants ont le temps, d’une part, de préparer et d’adapter les activités d’apprentissage, et, d’autre part, qu’il leur reste du temps pour interagir avec leurs étudiants, que ce soit en temps réel ou en différé. Ce temps de travail doit être sanctuarisé.

Cette interaction, réalisée à l’aide de divers outils de communication, individualisée ou de groupe, permet à l’enseignant(e) d’assurer une « présence à distance » à la fois cognitive et sociale. Or, interagir en ligne nécessite du temps, surtout lorsque la communication s’effectue au moyen de l’écrit dans les forums de discussion.

Pour conclure

Ces trois critères d’importance du temps comme ressource dans la formation derrière un écran ou de l’enseignement à distance devraient être prises au sérieux par le management, les profs, en cette période de crise sanitaire, mais aussi lorsque cette crise sera derrière nous, car elle le sera un jour. 🙂

Il faut du temps pour étudier, du temps pour apprendre à étudier à distance et du temps pour interagir avec le ou la prof.

Ce sentiment d’urgence qui règne en ce moment ne doit pas nous tromper : il n’est pas possible d’enseigner et d’apprendre à distance efficacement sans prendre le temps qu’il faut.

Sources Béatrice Pudelko, Ph.D. , professeure à la TÉLUQ.

 

Photo de  Kevin Ku sur Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.